Lire la suite

Se lancer sur la route Astuces et conseils pour votre auto
Article suivant

© Unsplash

Panique au volant ? Nos bons plans pour apprendre à gérer !

Publié le 10-12-2018

Se lancer sur la route Astuces et conseils pour votre auto

Vos mains se mettent à trembler dès qu’elles se posent sur le volant ? Vous avez des sueurs froides si la voiture qui vous suit se rapproche un peu trop ? Pas de panique ! Il est tout à fait normal d’avoir peur de conduire au début, mais la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez apprendre à contrôler ce stress. Que diriez-vous de redevenir maître de vos émotions… et de votre voiture ? Here we gooo !

Avez-vous déjà entendu parler de l’amaxophobie ? Ce drôle de terme désigne la peur de conduire. Si vous en souffrez, vous angoissez dès que vous vous installez derrière le volant : ce sentiment de panique est tellement fort qu’il vous empêche de conduire. Vous faites un blocage. Vous êtes à peine assis·e que votre respiration s’accélère, vous êtes crispé·e, votre tension grimpe en flèche, la sueur coule sur votre front... Vous êtes absolument incapable de rouler et paralysé·e par la peur.

D’où vient cette angoisse ?

© Giphy

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la peur de conduire. Si vous manquez d’assurance au volant, c’est peut-être parce que vous paniquez en voyant le trafic – vous avez l’impression de ne pas avoir assez d’yeux pour surveiller les cyclistes, les piétons, les autres voitures, les camions et les bus. Ou parce que vous vous dites que les autres conducteurs ne vont pas vous remarquer et érafler votre portière. Ou encore parce que l’idée de devoir emprunter l’autoroute vous tétanise. Heeeeelp…

Vous pouvez aussi souffrir d’un stress post-traumatique dû à un accident de voiture ou d’une nervosité incontrôlable qui vous fait perdre tous vos moyens et vous empêche de maîtriser vos mouvements : vos jambes tremblent et vos mains s’agitent dans tous les sens. Comme vous le voyez, la peur de conduire se manifeste de différentes façons. Il se peut donc que certaines situations décrites ici vous semblent familières ou que votre amaxophobie s’exprime d’une tout autre manière.

Que faire si vous avez peur de passer le permis de conduire ?

© Giphy

Précisons d’abord que beaucoup de jeunes ont peur de passer le permis ! D’après une étude menée par Vias auprès de 400 jeunes, la seule perspective d’apprendre à conduire fait paniquer certains. L’examen pratique reste une épreuve redoutée puisqu’ils sont pas moins de 62 % à déclarer avoir peur de le rater. Ils craignent aussi les réactions de l’examinateur. Sans parler de tous les panneaux routiers et de signalisation auxquels il faut faire attention…

Que vous appreniez à conduire ou ayez déjà votre permis, cette phobie est handicapante. Il est donc temps de prendre les choses – et le volant – en main ! On vous rassure tout de suite : vous pourrez vous débarrasser facilement de ces angoisses moyennant quelques petits efforts. Start Life vous explique comment vaincre votre peur, lentement mais sûrement.

Articles sur le même sujet

L’auto-école vous remet sur la bonne voie

© Pexels

Il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour réagir. Surtout, ne laissez pas la peur de conduire s’installer et osez reprendre le volant sans que des images terrifiantes n’envahissent votre esprit ou que vos mains ne deviennent moites. La meilleure façon d’y parvenir est de prendre contact avec une auto-école et d’expliquer ce qui vous fait peur ou ce qui vous paralyse à certains moments. Quelques heures de conduite avec un·e moniteur·rice sympa peuvent faire toute la différence !

Il arrive que le problème soit résolu en une heure, mais parfois, cela prend un peu plus de temps. Quoi qu’il en soit, avec le soutien de votre guide, vous arriverez progressivement à dénouer les blocages qui vous empêchent d’avancer. Très bientôt, vous tiendrez le volant fermement et n’aurez plus peur de rien sur la route. L’idée vous plaît ? Allez hop, mettez-vous au boulot !

À vous de jouer !

© Giphy

Ça y est, vous avez réservé quelques cours dans une auto-école ? Génial ! En attendant, voilà déjà quatre conseils qui vous aideront à contrôler cette fameuse peur. C’est parti !

1. Continuez à rouler. Ne laissez pas la peur dominer votre vie et efforcez-vous de prendre le volant, même si vous faites juste le tour de l’église ou un tout petit trajet dans un environnement que vous connaissez bien. Vous n’y arrivez pas ? Adressez-vous à une auto-école ou…

2. … cherchez quelqu’un de très très patient ! Impossible ? Entraînez-vous tout·e seul·e. Demandez à maman de vous accompagner un dimanche sur le parking du supermarché : vous aurez toute la place nécessaire ! Commencez tranquillos et lancez-vous des défis de plus en plus difficiles : d’abord le parking, puis le zoning industriel, la route provinciale, l’autoroute et, enfin, la traversée de la ville ! Surtout, progressez à votre rythme. Votre guide n’a finalement pas beaucoup – voire pas du tout – de patience ? Tracez votre route tout·e seul·e avant que les frustrations, les disputes et l’énervement ne plombent votre relation. Vous nous direz merci !

3. N’espérez pas de miracles, progressez petit à petit. Inutile de vous forcer, vous risquez juste de régresser. Vous n’avez vraiment pas envie de conduire ? Remettez la séance au lendemain. Pas question de reporter indéfiniment, bien sûr, mais laissez-vous du temps.

4. Réjouissez-vous à l’idée de suivre des cours d’auto-école. Une attitude positive vous donnera un sérieux coup de pouce. Vous verrez, vous allez la vaincre, cette peur de conduire. Bonne route !